Actualités International Politique

Condé et Ouattara à l’honneur en France : Affaire 3e mandat, «débarquement» imminent

La présence d’Alpha Condé le 15 août 2019 à la cérémonie du 75e anniversaire du débarquement en Provence suscite diverses interprétations dans les salons de Conakry, selon que l’on soit pour ou contre le changement de Constitution en Guinée.

Le président Alpha Condé et son homologue ivoirien, Alassane Ouattara ont été invités par le président français, Emmanuel Macron,  à la commémoration du débarquement en Provence  le 15 août 1944 appelé Opération Dragoon dont la majorité du contingent français était composé de Spahis et zouaves, tirailleurs sénégalais et algériens, goumiers et tabors marocains, marsouins du Pacifique et des Antilles qui ont été inlassablement artisans de la victoire.

Depuis la sortie du secrétaire d’Etat adjoint aux Affaires africaines, Tibor Nagy, faisant part de l’opposition des Etats Unis au tripatouillage de la Constitution, les pro-3e mandat étaient cloués au pilori avec une marge de manœuvre réduite. Et ils s’attendaient plus qu’à voir leur champion propulsé «positivement» au-devant de la scène. Et cette image, Macron, la leur a donnée en invitant Alpha Condé tout comme Alassane Ouattara d’ailleurs au 75e anniversaire du débarquement en Provence.

De là, ils n’ont pas tardé à déduire le soutien de la France officielle au projet de nouvelle Constitution en Guinée.

Mais les défenseurs de la Constitution ont une autre interprétation à cela. Selon eux, le président français a mis l’occasion à profit pour dissuader et mettre en garde Condé et Ouattara contre tout projet de changement de Constitution dans leurs pays.

A l’Elysée comme au Quai d’Orsay, l’on estime que les candidatures en Côte d’Ivoire et en Guinée à un 3e mandat représenteraient un grand danger pour la stabilité dans la région ouest-africaine.

On voit donc mal Paris, surtout après la mise en garde de son allié de Washington, soutenir un 3e mandat pour Condé qui avait appelé à «couper le cordon ombilical avec la France» qu’il accuse d’avoir «tout fait pour que la Guinée ne puisse pas se développer».

Cette invitation équivaudrait donc à un geste d’au-revoir puisqu’en 2020, Condé et Ouattara seront occupés plus à préparer leurs valises qu’à représenter leurs pays dans une cérémonie du genre en France.

Par Gordio Kane

Related posts

Le concert du couple Soul Bang’s à Paris…

Diallo Tidian

Madiambal Diagne de l’Upf «pour l’allocation d’une aide exceptionnelle aux médias»

Diallo Tidian

Soumah tape sur la tête et les pattes de la tortue

Diallo Tidian

Leave a Comment