Le Populaire
Actualités Afrique Art & Culture Conakry Guinee Politique Sociéte

Peut-on se développer avec un système éducatif qui produit des conformistes et routiniers ?

Il est évident que l’utilité de l’école se trouve dans le développement de l’esprit critique et non la récitation des notions abstraites. Voici l’une des raisons de la docilité, du manque de confiance en soi et de la soumission de la plupart des cadres guinéens. C’est ce qui explique également leur vocation naturelle à travailler pour un système statique qui fait d’eux des fonctionnaires improductifs et dépassés.
De nos jours, l’une des bases du développement d’un pays doit être l’autonomie, la créativité et l’innovation. Alors il s’avère nécessaire de les instaurer sur l’ensemble du circuit académique et professionnel pour espérer faire de chaque citoyen un acteur économique réel.
Sous d’autres cieux, servir toute sa vie l’administration publique n’est pas une véritable réussite alors que chez nous on en fait un objectif de carrière à vie. D’ailleurs la motivation non avouée de nombreux candidats à la fonction publique est d’obtenir un statut permanent sans aucune garantie de résultat et pire, avec souvent un projet d’enrichissement illicite.
Comment le MoDeL compte t-il résoudre ce problème ?
> Créer des lycées techniques et des écoles polytechniques d’excellence avec un financement prioritaire des filières à forte valeur ajoutée; c’est-à-dire celles conforment aux besoins d’exploitation du potentiel économique de notre pays.
> Qualifier l’administration publique sans que cela ne soit que par les licenciements. Les options les plus efficaces pourraient être des programmes obligatoires de remise à niveau et la réforme des modes d’accès à la fonction publique (la méthode contractuelle pour les postes techniques et les concours rigoureux de recrutement).
> Promouvoir la mobilité professionnelle pour réduire la peur de perdre un emploi. Cela passera par l’encouragement de l’entreprenariat à travers la formation continue et des programmes incitatifs (garantie de soutien bancaire, avantages fiscaux, primes au résultat et par choix de zones d’activités).
> Développer à travers des programmes académiques, l’envie de l’autonomie et le goût du risque raisonnable auprès des étudiants pour créer en eux la confiance et l’audace afin de mieux les préparer à la vie professionnelle.
Aliou BAH

Related posts

Affaire bauxite de Boké : la SMB, Fadi Wazni, le clan Condé et le Code minier, à qui la faute?

Diallo Tidian

Kassory a démissionné, Dr Diané annoncé

Diallo Tidian

Jean-Célestin Edjangue, journaliste et écrivain panafricain: «Mon combat pour les jeunes»

Diallo Tidian