Actualités

Salon international du livre jeunesse de Conakry : Bébés-Lecteurs à l’honneur

Bébés-Lecteurs ? Voilà deux mots qui semblent bien contradictoires. Comment un bébé qui ne sait même pas parler pourrait-il lire ?

Eh bien, on constate que très petits, même à l’état de nourrissons les bébés peuvent être intéressés par les livres. Donnez n’importe quel objet à un bébé, il l’attrape, il le regarde, il le retourne, il le met à la bouche, en bref, il le découvre. Donnez-lui un livre il fait la même chose. Il l’explore. Il va voir des lignes noires (les lignes d’écriture), des taches de couleurs (les illustrations). Il va voir des pages qui se séparent, qu’on peut froisser en faisant du bruit, qu’on peut déchirer. Tenir ce petit morceau de papier, le laisser tomber… observez simplement un bébé avec un livre, vous ferez le constat vous-même.

Horreur il déchire le livre ! Alors faites-lui découvrir autre chose. Quand on fait la lecture à un petit en lui montrant les images, il découvre une autre dimension du livre : cet objet un peu mystérieux raconte quelque chose. Si vous prenez l’habitude de « lire » avec un bébé, très vite il va avoir une autre approche du livre. Une grand-mère racontait que sa petite fille de 18 mois lui montrait du doigt les livres dans la bibliothèque en disant impérieusement « liv’, liv’ » La grand-mère lui donnait un livre, l’enfant le prenait, allait s’asseoir et le feuilletait en suivant les lignes avec son doigt et en se racontant une histoire. Les mots en étaient incompréhensibles mais de temps en temps on reconnaissait Papa, Maman, sans doute les sujets qui l’intéressaient le plus !

Dans une autre famille, le petit dernier (2 ans et demi) à qui je proposais de lire un livre  va chercher son livre préféré, Le voyage de Papa1. Le livre était usé, les pages fatiguées, froissées, un peu déchirées par des manipulations répétées. On le feuillette ensemble, il pose son doigt sur le Papa quand il apparaît et s’attarde sur les dernières pages, celles où la photo du Papa est sur l’écran du téléphone et celle où il revient à la maison. Cet enfant est séparé de son père depuis son plus jeune âge et il ne le connaît que par les conversations qu’il a avec lui au téléphone. Comme dans le livre. Miracle de la lecture même quand on est petit et qu’on ne sait pas lire. Une histoire peut en cacher une autre, éveiller des émotions, susciter des rêves. Elle permet de mettre des mots sur les sentiments.

C’est parce que la découverte du livre très jeune est essentielle que le Salon International du livre jeunesse de Conakry aura comme thème de réflexion « Livres et éducation de la petite enfance »  et propose un jeu concours de photo sur le thème des bébés lecteurs. Le jeu est simple : les parents (ou membres de la famille) sont invités à prendre une photo d’un enfant entre 0 et 6 ans (âge préscolaire) avec un livre, quelle que soit sa façon de le lire. Ils envoient cette photo à [email protected]. Le lundi suivant toutes les photos parvenues pendant la semaine seront affichées sur la page Facebook du SILJ-C. Chacun est invité à visiter la page et à cliquer « J’aime » sur la photo qu’il préfère.

Les participants ont toute latitude pour partager la sélection de la semaine avec leurs amis pour générer un maximum de clics ! La photo qui aura reçu le plus grand nombre de « j’aime » sera retenue pour la finale. Chaque semaine de nouvelles photos, chaque semaine un nouveau finaliste. La finale aura lieu pendant le Salon du livre entre le 6 et le 9 novembre. Un jury choisira le gagnant parmi les finalistes.

Le jeu est ouvert jusqu’à la fin du mois d’octobre. Avec bien sûr des livres à gagner ! Il est organisé par le Salon International du livre jeunesse de Conakry. Ce 3ème Salon  aura lieu du 6 au 9 novembre 2019 au Centre Culturel Franco Guinéen. L’invité d’honneur est le Maroc avec 4 éditeurs pour la jeunesse.  Mais comme les autres années, il accueillera des éditeurs du Bénin, du Ghana, de Côte d’Ivoire, du Sénégal, du Mali. Des jeux permettront aux élèves et aux écoles de gagner des chèques livres pour enrichir leurs coins-lectures ou leurs biblio-malles.

Par Marie Paule Huet

Related posts

Gestion du Covid-19 : La colère contre le péché de l’Anss

Diallo Tidian

Message d’un patriote indigné : Au lieu de soigner, l’Etat guinéen tue

Diallo Tidian

COMMUNIQUE DE PRESSE

Leave a Comment