Vous êtes ici : Accueil » Blog » 92 dignitaires dont Alpha Condé accusés par le Fncd
ActualitésConakryGuineePolitique

92 dignitaires dont Alpha Condé accusés par le Fncd

La semaine dernière a été marquée par deux événements majeurs dans l’actualité politique et judiciaire.
Premièrement, le G58 (groupe des 58 partis politiques) a officialisé, dans la journée du 12 avril, une déclaration dans laquelle il exige l’établissement de la liste des membres du Comité national du rassemblement pour le développement (CNRD) au pouvoir depuis le coup d’Etat du Groupement des forces spéciales perpétré le 6 septembre 2021 contre le régime du 3e mandat.
Ainsi que l’ouverture des procès relatifs aux crimes de sang dont sont accusés une centaine de personnalités ayant géré une parcelle de pouvoir durant la gouvernance Alpha Condé.
Deuxièmement, les avocats français William Bourdon et Vincent Brengarth agissant pour le compte du Front national pour la défense de la Constitution (Fndc) ont transmis un courrier au Procureur Général près la Cour d’appel de Conakry, Charles Wright, contenant une partie «de preuves de dénonciations des crimes et exactions commis sous le régime d’Alpha Condé» et la liste de 92 personnalités impliquées, selon les vues du Fndc.
Figurent dans cette liste, l’ancien président Alpha Condé, l’ancien Premier ministre Kassory Fofana, l’ancien ministre Dr Mohamed Diané et plusieurs autres hautes personnalités civiles et  militaires.
Ce « premier courrier tend à accompagner en l’état un premier lot d’éléments et de faisceaux de preuves en lien avec la dé-nonciation sur clé USB», notent les avocats qui estiment que leur contribution tend à mieux «éclairer les investigations» judiciaires sur les événements ayant marqué le double scrutin référendaire et législatif du 18 mars 2020.
Par Le Populaire

Related posts

Consécration de la Paroisse Sainte-Cécile de Koundou le 19 février 2023

Diallo Tidian

Elue à la tête de l’AGEPI, Aminata Camara reçoit les félicitations du président sortant

Diallo Tidian

Kalémodou Yansané au colonel Doumbouya : « Pas de démocratie sans liberté de manifestation »

Diallo Tidian