Actualités Conakry Education Politique Sociéte

A Conakry, à chaque manifestation, un enfant meurt

Dans la lutte contre le changement de constitution et le processus devant aboutir à un 3e mandat en faveur du président en fin de second et dernier quinquennat, le sang des enfants continue à être versé.

Dans la capitale Conakry, particulièrement le long des quartiers voisins à l’autoroute Leprince traversant la commune de Ratoma, à chaque manifestation soutenue par l’opposition politique il y a mort d’homme avec son lot de blessés et de dégâts matériels.

La justice nationale et internationale a été saisie de plusieurs dossiers des excès meurtriers des Forces de défense et de sécurité.

La dernière manifestation du Front National pour la Défense de la Constitution (FNDC) organisée le lundi 20 juillet 2020 a fait exception, mais le lendemain Alhassane Barry (sur la photo) a reçu une balle. Son jumeau et ses compagnons de route témoignent que le jeune élève de 16 ans est tombé sur le coup.

Par Le Populaire

Related posts

Sékou Souapé, un extrémiste devenu colombe de la paix.

Diallo Tidian

La nouvelle conseillère presse de l’ambassade des Etats-Unis prend contact avec la HAC, l’Agepi, l’Aguipel et l’Urtelgui

Diallo Tidian

Alpha Condé jure qu’il n’a pas fait 10 ans au pouvoir

Diallo Tidian