Le Populaire
Actualités Conakry Guinee Politique

Coalition des OSC/PF, le plan stratégique consolidé puis validé

Organisé en collaboration avec le Ministère de la Santé, à travers la Direction nationale de la santé familiale et de la nutrition (Dnsfn), l’atelier de validation du Plan stratégique 2019-2023 redonne du sang neuf à la Coalition des organisations de la Société civile pour le repositionnement de la planification familiale (Osc/Pf).

Cet atelier de deux jours a été financé par IntraHealth International. Il a regroupé 25 participants venus des organisations de la Société civile. Selon la présidente de la Coalition des Osc/Pf, Dr Bintou Bamba, c’est pour «assurer un accompagnement efficace et une contribution mesurable à la mise en œuvre du Plan d’action national budgétisé (Panb) que la Coalition a élaboré ce plan» stratégique de travail de 2019 à 2023. L’atelier de validation «s’inscrit dans le souci d’analyser et apporter des corrections aux objectifs, aux axes stratégiques, d’intervention et budget» de ce plan proposé par la Coalition guinéenne des Osc/Pf.

A l’ouverture de l’atelier, la directrice de la Dnsfn,  Dr Djenné Kaba, a indiqué que la présence des participants « adolescents et des jeunes à cet atelier montre un réel motif de satisfaction, car, ils constituent des vrais leviers de changement vers l’atteinte des objectifs ambitieux » du Panb. A l’évidence, c’est là une volonté manifeste des acteurs de la Société civile guinéenne à contribuer à la réduction de la mortalité maternelle, néonatale et infantile à travers la planification familiale.

Cela soutient les progrès réalisés par la Guinée en matière de planification familiale, ces dix dernières années, «avec une prévalence contraceptive qui est passée de 8% en 2012 à 11% en 2018, selon l’enquête démographique de la santé, fait remarquer la directrice de la Dnsfn. En 2019, le rapport de Track20 a noté qu’en raison de l’utilisation de contraceptifs modernes, plus de 100 000 grossesses non désirées ont été évitées, ainsi que près de 40 000 avortements pratiqués dans de mauvaises conditions et 500 décès au cours de la seule année écoulée. Ces résultats ont pu être obtenus grâce à la participation active de tous les partenaires intervenant dans la planification familiale, notamment la Société civile évoluant dans la santé reproductive et la planification familiale».

Ce bilan a été possible grâce au soutien et à l’accompagnement des partenaires techniques et financiers dans la réduction de la mortalité maternelle, néonatale, infantile des adolescents et des jeunes en Guinée.

Par KadiatouThierno Diallo

Related posts

Journée mondiale de la liberté de la presse: un 3 mai autour de 2 détenus en Guinée

Diallo Tidian

La diaspora prépare un événement inédit de «retour aux sources»: l’American Fula Fest

Diallo Tidian

Libre tribune: “Pour un gouvernement de transition en Guinée !”

Diallo Tidian