Vous êtes ici : Accueil » Blog » Habib Hann, un leader et un modèle à suivre
ActualitésAfriqueConakryEconomieGuinee

Habib Hann, un leader et un modèle à suivre

Voici Habib Hann (sur notre photo). Un modèle à suivre et un mentor pour les autres patrons et managers qui œuvrent dans les domaines des banques et assurances, des industries manufacturières, extractives et autres.

Elhadj Habib Hann est l’ancien président du Cnp-Guinée qui assume actuellement les fonctions de  Vice-président de la CGE-GUI (Confédération générale des entreprises de Guinée). C’est une figure du monde patronal qui a une riche expérience professionnelle dans l’administration de banques, de sociétés d’assurances et d’industries extractives. M. Hann est un patron qui a roulé sa bosse au Conseil économique et social et qui a pignon sur rue dans les capitales des pays cités comme étant les principales plaques tournantes des affaires en Europe, en Amérique du nord, dans les pays du Golfe et dans les Empires du Milieu et du Soleil-Levant. M. Hann est un leader éclairé formé entre Paris et Conakry à l’école de la pratique de la finance, des banques, du crédit et de l’assura-ce. Il fait gagner la Guinée.

Il est différent des patrons qui ne le sont que de nom et dont les entreprises ne sont pas en règle avec les droits de douane et les impôts et taxes.

Aujourd’hui, M. Hann s’occupe de la gouvernance à la CGE-GUI. Toutefois, au sein de cette structure, il est nécessaire de trier le bon grain de l’ivraie afin  que n’y siègent aucun arnaqueur de l’Etat et d’investisseurs nationaux et étrangers.

Pour que le patronat devient le creuset de savoir-faire et la source de bien-être et le soutien de la réussite des entreprises comme en France, au Maroc et aux Etats-Unis, et chez nos voisins du Sénégal, de la Côte d’Ivoire et de la Sierra Leone, les patrons doivent être aptes à jouer un rôle de premier ordre  dans la promotion de la transparence tant au niveau de la passation de marchés publics que dans la représentativité des entreprises et des employeurs.

La Guinée a besoin de leaders non abonnés aux pratiques de corruption dans le cadre de la passation des marchés publics pour rendre l’organisation patronale encore plus fréquentable. Pour cela, il faut une volonté politique manifeste qui appelle les dirigeants des entreprises les plus cotées à mettre en place une équipe de femmes et d’hommes dont l’évocation verbale ou écrite des noms ne fait pas ‘‘fuir’’ les investisseurs ou ‘‘rire’’ les soldats de l’économie postés aux frontières terrestres, aériennes et (suivez mon regard !) surtout portuaires. 

Par Diallo Alpha in Le Populaire du 12 février 2024

Related posts

Jean Baptiste Williams dédicace son livre: Sextet Camayenne, un jour Camayenne Sofa, toujours.

Diallo Tidian

Regrettable boussole ! (Par Marouane)

Diallo Tidian

«No bad» pour un second mandat d’Adesina

Diallo Tidian