Vous êtes ici : Accueil » Blog » Pour en terminer avec le cyberharcèlement dont il est victime, le collectif d’avocats d’Ousmane Gaoual Diallo déclare …
ActualitésAfriqueConakryEducationGuineePolitique

Pour en terminer avec le cyberharcèlement dont il est victime, le collectif d’avocats d’Ousmane Gaoual Diallo déclare …

Puisque «l’honneur et la dignité de M.Ousmane Gaoual Diallo (sur la photo) ne sauraient être entachés par des individus malveillants», ses avocats réunis en Collectif déclarent qu’ils se réservent le droit de porter plainte auprès des instances légales compétentes pour diffamation contre toute autre personne qui tenterait de lui attribuer l’origine d’une vidéo malsaine qui circule actuellement sur les réseaux sociaux.

Déclaration – Le Collectif des Avocats représentant Monsieur Ousmane Gaoual diallo tient à informer les citoyens guinéens, que depuis un certain temps, qu’il a fait l’objet d’accusations injustes et à un cyberharcèlement de la part de certains blogueurs, des journalistes et des hommes politiques qui ont injustement accusé sans fondement dans une affaire qui ne lui concerne en rien, nous condamnons fermement ces attaques, injures et diffamations sur les réseaux sociaux, qui ont eu lieu après la diffusion de ladite vidéo.

En attendant que la lumière soit faite sur la véracité et l’authenticité de cette vidéo par les autorités judiciaires compétentes, l’honneur et la dignité de Monsieur Ousmane Gaoual Diallo ne sauraient être entachés par des individus malveillants.

Son engagement politique pour la Guinée et son parcours démontrent sa loyauté envers des valeurs fondamentales tels que la dignité, le respect et les principes qui doivent présider en Guinée, notamment l’intégrité et le respect du corps humain, la défense des victimes, la lutte contre les violences notamment celles faites aux femmes que semble bafouer cette vidéo que nous condamnons fermement.

Nous vous informons avoir d’ores et déjà saisi le Procureur de la République d’une plainte pour diffamation, suite aux accusations selon lesquelles notre client serait à l’origine du montage de ladite vidéo. Cette action vise à clarifier la vérité sur l’origine de la vidéo, ainsi que sur toute infraction éventuelle révélée par son contenu, dans le but que les auteurs de ces actes soient punis conformément à la loi.

Les individus qui contribuent à créer un climat toxique dans notre société en alimentant ce genre de comportement devraient être poursuivis automatiquement et qu’ils soient privés d’accès aux réseaux sociaux. La lutte contre les dérives en ligne est un combat de grande ampleur.

Le cyberharcèlement ne connaît pas de frontières et ne respecte aucune limite. Les propos haineux, les menaces en ligne et les fausses informations ne sont pas de simples mots. Ils portent atteinte à des valeurs fondamentales telles que la dignité, le respect et la confiance. Dire non au cyberharcèlement, c’est défendre le respect et la dignité de la personne humaine.

Les comportements susmentionnés sont en violation directe de la loi et font l’objet de sanctions prévues par notre législation en vigueur. En outre, des mesures judiciaires sont prises à l’encontre des individus concernés, que ce soit sur le territoire guinéen ou à l’étranger.

Ce harcèlement en ligne, et ces contenus haineux vont au-delà des limites de la liberté d’expression, ces injures et diffamations dont fait l’objet notre client doivent cesser. Cela dit, les soutiens de notre client doivent s’abstenir de toute publication ou commentaire relatif aux graves accusations dont il fait l’objet sur les réseaux sociaux.

Vu le caractère sérieux et délicat ainsi que la gravité des faits liés à cette affaire, que nous rappelons ne concernent en rien notre client, nous constatons que certaines personnes mal intentionnées tentent de diffuser par le biais des médias et des réseaux sociaux des fausses informations selon lesquelles notre client serait à l’origine du montage et de la diffusion d’une vidéo présumée intime.

C’est la raison pour laquelle nous nous réservons le droit de porter plainte pour diffamation contre toute autre personne qui tenterait d’attribuer à notre client l’origine de cette vidéo malsaine, uniquement dans le but de ternir son image, son honneur et sa dignité.

Fait à Conakry, le 08 mars 2024
Par le Collectif d’Avocats de Monsieur Ousmane Gaoual DIALLO.
Maître Ousmane Mansaré, Avocat au Barreau de Guinée.
Maître ElMasry, Avocat au Barreau de Paris.

Related posts

Mme Condé Hadja Djènè Kaba n’est plus : adieu dame de cœur !

Diallo Tidian

Alpha Abdoulaye, président de l’AGEPI : « la liberté de la presse est toujours à conquérir en Guinée »

Diallo Tidian

Planification familiale en Afrique de l’ouest francophone: « On a encore du pain sur la planche » (Mabingué Ngom)

Diallo Tidian