Le Populaire
Actualités Afrique Conakry Guinee Politique Sociéte

Transition : le FNDC propose une prolongation de 17 mois

Le Front national pour la défense de la constitution (Fndc) propose une prolongation de 17 mois de la transition pour un retour à l’ordre constitutionnel. Argument et calendrier à l’appui. Le mouvement anti-3e-mandat espère ainsi aider la junte militaire à entrer dans l’histoire. Par la grande porte.

Le Fndc coordonné par Oumar Sylla Foniké Manguè a publié, dans le courant de la semaine dernière, un mémorandum de dix pages dans lequel il estime qu’en prolongeant la transition de 17 mois, les nouvelles autorités militaires auront ainsi le temps nécessaire d’organiser un retour à l’ordre constitutionnel réussi.

La publication de ce document a donné lieu, jeudi 21 avril 2022, à une conférence de presse tenue au siège du Fndc à Conakry. Elle était animée par le coordinateur du mouvement Oumar Sylla dit Foniké Manguè, et ses plus proches collaborateurs Sékou Koundouno et Ibrahima Diallo.

Le Fndc – qui soupçonne la junte de vouloir conduire une transition de longue durée, tout en excluant mouvement de la société civile et organisations politiques qui réclament la mise en place d’un cadre de dialogue inclusif et constructif – ne voudrait pas que le flou autour de la durée et du chronogramme de la transition engendre des risques d’instabilité dans le pays – a conçu la proposition de sortie rapide de cette transition, qui tient compte des réformes institutionnelles dans 17 mois, soit un an et cinq mois.

L’urgence, selon le Fndc

Le Fndc propose un délai de 3 mois pour réviser la Constitution du 7 mai 2010 et son adoption par voie référendaire, en priorisant la révision des lois organiques ayant des incidences sur le processus électoral en vue d’un retour rapide à l’ordre constitutionnel. Il s’agit de la loi électorale, la loi sur la cour constitutionnelle, la loi sur la cour des comptes. Dans ce cadre, le Fndc veut la réhabilitation des institutions pouvant faciliter le retour à l’ordre constitutionnel, en priorité la Cour constitutionnelle, l’organe indépendant de gestion des élections, la Cour des comptes.

Sur la base du dernier audit du fichier électoral effectué par les experts de la Cedeao en 2020, le Fndc propose le recrutement d’un opérateur compétent pour la révision de l’actuel fichier électoral afin de donner la possibilité aux citoyens en âge de voter de s’enrôler.

Après sept mois de gestion du pouvoir suprême en Guinée, le  mouvement anti-troisième mandat d’Alpha Condé estime qu’ «une durée de 24 mois, à compter du 5 septembre 2021, date du coup d’Etat, pourrait suffire au CNRD pour» réussir le retour à l’ordre constitutionnel. Selon l’entendement du FNDC, la priorité de la junte militaire est de trouver la bonne voie pour entrer dans l’histoire par la grande porte. Point barre.

Par Gordio Kane

Related posts

Le stade de Nongo baptisé Stade Général Lansana Conté : Antonio Souaré, le bon samaritain du foot

Diallo Tidian

La liberté de voyager de Cellou Dalein Diallo brimée : «Le régime doit cesser de brimer» l’opposition (Rafiou Sow)

Diallo Tidian

Conakry : Logements Sociaux

Diallo Tidian